Roberto Perazzone et Étienne-Irénée Brun

Experts
Tableaux - Dessins - Sculptures
Moderne et Contemporain

VENTE ARMOR ENCHERES

François POMPON (1855-1933)
Cosette
Bronze à patine brun-nuancé, titré sur le devant de la terrasse,
signé sur le côté gauche, numéroté “3737″ à l’arrière.
Petites usures à la patine, petite rayure sur la joue.
Socle rectangulaire à doucine en marbre griotte.
(Petits accidents et manques, usures).
Haut. : 80,5 cm

Bibliographie :
« François Pompon, 1855-1933, catalogue raisonné » Catherine Chevillot, Liliane Colas, Anne Pingeot, Gallimard, Électra, Réunion des Musées Nationaux, Paris, 1994, modèle référencé sous le n° F 11C, bronze taille n°2, page 171.

Provenance :
Le bronze a été acheté par l’arrière-grand-père de l’actuelle propriétaire en 1893.

“Cosette”, a été exposé au Salon des Artistes Français :
- 1888, plâtre n° 4540, reçoit une médaille de de troisième classe.
- 1890, bronze n° 4366 (appartient à MM. Siot Perzinska)
- 1898, marbre n° 3771 (Cosette saisit l’anse à deux mains, elle eut de la peine à soulever le seau, des sanglots lui serraient la gorge mais elle n’osait pas pleurer, tant elle avait peur de la Thénardier, même de loin).

Il existe 4 tailles de “Cosette”, éditions en bronze, fonte Siot-Decauville, après 1900,
(H 128 cm, 81 cm, 61 cm, 44 cm), une esquisse en plâtre se trouve à la maison de Victor Hugo à Paris, un marbre a été exposé au Salon de 1888 et à l’Exposition Universelle de 1900 (N°308).

Pendant des années François Pompon est l’un des praticiens les plus recherchés de Paris, taillant le marbre pour Auguste Rodin et pour Camille Claudel mais travaillant aussi pour Baffier, Falguière, Labatut, Mercié, Desbois, Saint-Marceaux, Sarah Bernhardt,….
C’est en 1890, que Pompon entre dans l’atelier d’Auguste Rodin d’abord comme praticien au dépôt des marbres et gagnera vite la confiance du maître puisqu’il dirigera l’atelier dès 1893.
En 1887, Pompon a l’idée d’une grande œuvre pour s’imposer au Salon. Son goût pour le réalisme et le sentiment le pousse à s’inspirer des Misérables de Victor Hugo. En 1888, Cosette, première statue en pied, grandeur nature, est exposée au Salon de 1888.
En 1889, sa demande à l’état d’un marbre destiné à l’exécution de Cosette est refusée, malgré l’intervention de Lucien Pascal, secrétaire des Affaires étrangères et de Bizouard-Bert, conseiller général de Côte d’Or.
En 1889, le plâtre de Cosette, est exposé lors de l’Exposition Universelle.
En 1890, alors que François Pompon est praticien chez Rodin, il négocie un premier marché avec un fondeur éditeur : Siot & Perzinska pour les réductions en 4 grandeurs pour l’édition de Cosette. En 1890, Cosette, le bronze taille un, la plus grande, sera exposée au Salon des Artistes Français (appartient à MM. Siot et Perzinska).
En 1900, lors de l’Exposition Universelle, le marbre de Cosette obtient une médaille de bronze.
Malgré plusieurs demandes d’acquisition de Cosette par l’Etat, elles seront toutes refusées bien qu’appuyées par des artistes tels : Falguière, Mercié, Saint-Marceaux et Rodin.

taintedsong.com taintedsong.com taintedsong.com