Roberto Perazzone et Étienne-Irénée Brun

Experts
Tableaux - Dessins - Sculptures
Moderne et Contemporain

Vente le 15 novembre à Auxerre, Me Frédéric LEFRANC

Camille PISSARRO (1830-1903)
L’ancien télégraphe de Montmartre
Aquarelle gouachée et encre signée en bas à gauche.
18,5 x 13,2 cm

Cette œuvre pourrait être une étude pour le tableau « la tour du télégraphe à Montmartre », 1863 (40,7 x 32,4 cm), reproduit et décrit dans : Pissarro catalogue critique des peintures, volume II, Joachim Pissarro – Claire Durand-Ruel Snollaerts, Skira, Wildenstein Institute publications, n° 67, page 76.

L’œuvre sera incluse dans catalogue à venir « Catalogue Raisonné of Drawings by Camille Pissarro » par le Dr Joachim Pissarro.

taintedsong.com taintedsong.com taintedsong.com

vente le 28 novembre, Orne enchères, Alençon

George DESVALLIERES (1861-1950)
Jérusalem parée comme une mariée, vers 1939
Huile et essence sur papier marouflé sur carton.
81 x 61 cm

Nous remercions Madame Ambroselli de Bayser de nous avoir confirmé l’authenticité de cette œuvre qui sera répertoriée sous le n° 2034 bis.

Œuvre en rapport :
« Jérusalem parée comme une mariée », vers 1939, Huile et gouache sur papier toilé, 51 x 64 cm, CR 2437, Tome III, qui “présente une jeune mariée descendant un escalier lumineux sous les rayons divins de la Trinité, au milieu des nuées aux angelots multiples. Vision mystique décrite dans l’Apocalypse, par saint Jean, âgé, qui assiste au mystère et l’écrit ; l’artiste représente en effet l’apôtre, assis dans le coin droit de son tableau et imagine : « Je vis la Ville Sainte, la Jérusalem nouvelle, qui descendait du ciel, d’auprès de Dieu, prête comme une épousée parée pour son mari » (Ap., XXI, 2).” Ambroselli de Bayser, Catherine (dir.), George Desvallières, Catalogue raisonné de l’œuvre complet, Paris : Somogy éditions d’art, décembre 2015.

__________________________________________________________________________________________________________________________

George DESVALLIERES (1861-1950)
Annonciation, vers 1939
Huile et essence sur papier marouflé sur carton.
87 x 66 cm

Nous remercions Madame Ambroselli de Bayser de nous avoir confirmé l’authenticité de cette œuvre.

Œuvre en rapport :
Cette œuvre se rapproche d’ une représentation du Cantique des Cantiques faite avant-guerre (Tome II, CR 1407, Le Cantique des Cantiques, « Mon bien-aimé », 1912).
Ici, c’est une image de l’Annonciation, l’ange étant désormais à droite en bas de l’escalier et la Vierge sortant de chez elle, devant l’escalier du peintre à Saint Fargeau. Voir aussi la composition de CR 2430, Tome III, p. 685, « Le Christ à l’atelier », vers 1939, Aquarelle et gouache, 38 x 28,5 cm, et de CR 2620, Tome III, p.685, Marie, Porte de Lumière, 1947, 7,1 x 14,5 cm, illustration p. 80 du Petit Office de la Sainte Vierge.
Ambroselli de Bayser, Catherine (dir.), George Desvallières, Catalogue raisonné de l’œuvre complet, Paris : Somogy éditions d’art, décembre 2015.

taintedsong.com taintedsong.com taintedsong.com

Vente du 2 décembre, Me Marc Labarbe, Toulouse

André LHOTE (1885-1962)
Les footballeurs, 1916
Huile sur toile signée en bas à gauche, porte au dos des indications :
« Lhote, footballeurs, 300 »
64 x 80 cm

Provenance :
- Arthur Fages
- Donné à la famille des propriétaires actuels par Arthur Fages

La toile les footballeurs, a été exposé, fin mai 1916, dans la maison de couture, Jove, appartenant à Germaine Bongard, sœur du couturier Paul Poiret et de Nicole Groult, qui parraine une série d’expositions dans sa boutique de la rue de Penthièvre et présente la première, les œuvres de Modigliani et Kisling aux côtés de celles de Picasso et Matisse.

Nous remercions Madame Dominique Berman-Martin de nous avoir confirmé l’authenticité de l’œuvre et les renseignements qu’elle nous a communiqués.

© archives André Lhote

Photo fournie par les archives André Lhote sur laquelle nous voyons le tableau d’André Lhote, les footballeurs, 1916, ainsi qu’une oeuvre de Raoul Dufy ayant servi d’illustration pour la fin de la grande guerre.
__________________________________________________________________________________________________

Georges d’ESPAGNAT (1870-1950)
Vernouillet, 1901 chemin à l’Aube
Huile sur toile monogrammée en bas à gauche, située et datée sur le châssis.
54 x 65 cm
Nous remercions Monsieur Jean-Dominique Jacquemond de nous avoir confirmé l’authenticité de l’œuvre.

__________________________________________________________________________________________________

taintedsong.com taintedsong.com taintedsong.com