Roberto Perazzone et Étienne-Irénée Brun

Experts
Tableaux - Dessins - Sculptures
Moderne et Contemporain

Vente le 8 octobre 2019, étude FERRI, Hôtel Drouot

Romare Bearden
(1911 – 1988)

Né en 1911 en Caroline du Sud dans une famille aisée, Romare Bearden a grandi à Harlem et a côtoyé, grâce à sa mère journaliste, d’importantes personnes du monde artistique et politique : de Duke Ellington, à Eleanor Roosevelt en passant par Federico Garcia Lorca.

Dès 1940, Bearden prépare sa première exposition personnelle, ses peintures mettent en scène la vie des noirs sud-américains.
En 1945, il expose une série d’aquarelles et de peintures à l’huile d’inspiration cubiste, intitulée la Passion du Christ.
En 1950, la GI Bill (loi sur les bourses pour les anciens combattants) accorde à Bearden un séjour de neuf mois pour étudier à Paris, à la Sorbonne. Ce sera l’occasion de rencontrer et de se lier avec Picasso, Brancusi, Hans Reichel, Hélion, Lam,…
A partir de 1954, il se lancera dans la peinture abstraite.
Dans les années 1960, sa technique de prédilection est le collage.
A sa mort, le New-York Times, reconnait en lui « l’auteur des collages les plus importants de la nation ».
Coloriste envié, technicien reconnu, il laisse une œuvre érudite, témoignage précieux de son époque et de sa condition revendiquée d’homme noir. Son combat et ses recherches sont aujourd’hui repris par la fondation qu’il a créée avec son épouse au profit de l’éducation des étudiants en art.

Romare Howard BEARDEN (1911-1988)
Saturday evening, 1975
Collage et traits de crayon, signé à gauche en bordure au milieu, titré,
contresigné et daté au dos.
20 x 25 cm

Provenance :
- Fritz Salomon
- Collection particulière


_____________________________________________________________________________________________________

Romare Howard BEARDEN (1911-1988)
Cavalier
Aquarelle gouachée et encre sur traits de crayon, signé en bas à gauche.
Traces d’humidité principalement à droite. Taches.
61 x 44,5 cm à vue


Provenance :
- Fritz Salomon
- Collection particulière

_____________________________________________________________________________________________________

Comments are closed.